Lettre d’un étudiant aux enseignant.es du supérieur de la faculté des Lettres

Où es-tu ?!

Cette question te semble audacieuse, tu as probablement autre chose à faire que de te faire tutoyer par un étudiant ?

Pourtant la litanie du supérieur n’est-elle pas la même que dans le secondaire ?

« les élèves ne s’intéressent à rien », « ils sont passifs et n’ont pas de réel intérêt pour nos cours », « leur niveau est de plus en plus inquiétant ». Ne l’as-tu jamais pensé ?

Et pour aujourd’hui, alors que nous nous intéressons à tout, que nous sommes enfin devenus actif pour entrer dans l’enseignement vivant et que nous n’attendons que tes lumières, vous restez chez vous !

Continue reading Lettre d’un étudiant aux enseignant.es du supérieur de la faculté des Lettres

Mai 68 c’était bien mais 2018 ce sera mieux

« Inévitable référence pour la jeunesse espérant, Mai 68 est pourtant une vieille personne qui raconte une histoire grisonnante. Elle est le dernier souvenir de lutte qui a transformé notre société, un chaînon de liberté entre les maquis de la seconde mondial et le désert néoliberal que nous vivons. Quiconque a eu la chance de parler à ses aïeuls sait combien cette guerre a été la matrice idéologique des peurs que nos parents nous ont transmis: Le refus maladif de toute violence, la peur de l’engagement idéologique et la volonté des anciennes de nous resservir 3 fois des haricots pour que nous n’ayons jamais faim sont des conséquences de nos histoires familiales.
Mon arrière-grand-père maternel était maquisard. Nous l’avons toujours su.
Mon arrière-grand-père paternel était collabo. Je l’ai appris cette année. Continue reading Mai 68 c’était bien mais 2018 ce sera mieux

Rien n’est fini

« La loi ORE est adoptée depuis le 8 février, sans faire de bruit. La plupart des enseignant.e.s n’en parlent pas, peut-être ielles estiment que ça ne les concerne pas, ni les étudiant.e.s. Peut-être s’imaginent-ielles que nous faisons partie des sélectionné.e.s ? Or nous sommes nombreux et nombreuses à avoir la chance que cette loi ne soit pas passée avant et à avoir accès à la connaissance. La tête dans les études et le travail, je n’ai même pas pris le temps de me renseigner sur la loi ORE, sans parler d’autres réformes qui me concernent et qui cassent la SNCF, l’assurance chômage, les allocations logement, les retraites. C’est pour suspendre le temps et créer des espaces de réflexion que j’ai rejoint le blocage de la fac de lettres de Nancy. Continue reading Rien n’est fini

Texte lu à l’AG du personnel

Bonjour à tout.e.s,

Je tiens à vous remercier d’avoir persisté dans votre volonté d’organiser cette assemblée générale des personnels à la fac de lettre occupée. Il est fondamental pour nous, étudiant.e.s mobilisé.e.s que pendant le blocage, cette faculté reste la vôtre. Et votre présence fait chaud aux coeurs de tout.e.s les étudiant.e.s mobilisé.e.s qui dédient toute leur énergie et leur temps à ce mouvement. Les étudiant.e.s que vous cotoyez en cours, qui se sont politisés dans le mouvement, non pour rejoindre tel ou tel drapeau mais pour construire ensemble, ici et maintenant, le monde dans lequel nous voulons vivre.

Continue reading Texte lu à l’AG du personnel

Témoignage d’un prof de lycée lu en AG le 28/03

Ce soir, j’ai un peu honte de mon métier de prof.
Mon premier conseil de classe nouvelle mouture après réforme macroniste du système d’orientation vient d’avoir lieu, et ce qu’on nous demande d’y faire est juste abject.
Il faut donc – puisque toutes les filières sont sélectives, désormais – que nous remplissions pour chaque élève à destination des écoles et des universités une « fiche avenir », qui consiste à établir :

Témoignage de l’AG du 28/03

Témoignage d’un étudiant en lutte.Assemblée = blocage, Manifestation = Sauvage.
Mercredi 28 Mars, c’était hier ou il y a un siècle ou hier peut-être ?
Quiconque a déjà vécu la liesse sait combien le temps s’y presse.
12H. L’amphi 500 de la fac de Lettres ne porte plus bien son nom, nous sommes 1000 en assemblée générale. Beaucoup sont venus pour le retour à la normale, ils n’en peuvent plus de voir que la fac ne leur donne plus d’ordre pour qu’un jour un patron puisse leur donner des ordres.
13H Les débats s’enchaînent: Continue reading Témoignage de l’AG du 28/03