Une septième personne en garde à vue

Une septième personne en garde à vue

Les flics sont allés chercher une septième personne à son domicile et l’ont immédiatement placée en garde à vue.

Communiqué et appel à la grève

Communiqué et appel à la grève des personnels du Sup suite aux expulsions et gardes à vue à la Fac de lettre de Nancy.

https://manif-est.info/home/chroot_ml/ml-manif-est/ml-manif-est/public_html/IMG/pdf/cp-is_charge-policiere-clsh_20180504.pdf

Charge de police au CLSH Nancy

Bonjour à tous,

Jusqu’à présent je ne m’étais ni engagée, ni positionnée mais le « spectacle » auquel j’ai assisté hier me force à constater que l’université de Lorraine ne représente plus mes valeurs humanistes. À quelques semaines de ma soutenance de thèse et après 8 années à étudier sur le campus lettres et sciences humaines je peux vous assurer que je ne reconnais plus l’endroit dans lequel je me sentais en sécurité et en liberté de penser sans que ma pensée soit sidérée. J’ai assisté à la parade des forces de l’ordre hier après-midi à mon grand désarroi et alors que je n’avais pas assisté à l’AG car je souhaite laisser la parole à nos étudiants je me suis vue contrainte et forcée d’aller tenter de les protéger lorsque la police a investi les lieux. Je me suis sentie obligée (car sinon j’aurais eu l’impression de perdre toute humanité en moi), avec un genou immobilisé et une canne, d’aller me placer entre les forces de l’ordre et mes étudiants et d’utiliser mon corps comme bouclier humain pour protéger nos jeunes. D’autres enseignants l’ont fait mais trop peu. Alors ma question est la suivante: où êtes-vous chers collègues de la fac de lettre et même des autres fac? Qu’allez-vous faire dans ces moments d’autoritarisme accru de la part de notre présidence et de l’état? Comment allez-vous réagir aux violences policières qui ont eu lieu hier?

Continue reading Charge de police au CLSH Nancy

Amplifions la mobilisation pour le retrait de la loi ORE et des réformes de régression !

Nos organisations se sont réunies ce 19 avril. Elles constatent que depuis le 3 avril 2018, les salariés de la SNCF sont puissamment mobilisés à l’appel de toutes leurs Fédérations. Les cheminot.es font bloc et ont repris leur grève massivement pour la quatrième fois les 18 et 19 avril. Leur combat pour la défense du service public du rail garanti par les statuts de ses agent.es est aussi le nôtre : ce sont les services publics accessibles à toutes et tous, garantis par les statuts de leurs agents, qui sont aujourd’hui dans le viseur de Macron. Nos organisations tiennent à apporter un soutien fraternel aux cheminot.es en grève et appellent à la solidarité financière pour alimenter les diverses caisses de grève. Lire sur SUD Éducation

Nous n’étions pas invité·e·s à la conference de presse

Les étudiant·e·s n’étaient pas invité·e·s à la conférence de presse de l’Université de Lorraine qui se déroulait le jour de l’expulsion même à 10h30 à la présidence. Pourtant elle nous concernait et nous avons décidé de nous y rendre pour poser quelques questions au sujet de l’expulsion.

Continue reading Nous n’étions pas invité·e·s à la conference de presse

Lettre ouverte d’une enseignante chercheuse aux enseignant.e.s des universités en lutte en général (et à ceux de Nancy en p…

C’est un.e paire qui vous écrit. Cela ne donnera sûrement pas beaucoup de crédit à ce qui va suivre, mais c’est une tentative :
Qui que nous soyons, quoique nous pensions de la loi ORE, si même nous en pensons quelque chose et si tant est que l’enjeu ne se réduise qu’à cela,
On aurait pu s’attendre, peut-être naïvement, à nous voir un peu plus sur le campus de la fac des lettres de Nancy par exemple, depuis son « blocage », le 22 mars,
Et ce, d’autant qu’un début d’université populaire, depuis baptisée Université Populaire du Sapin, s’est mis en place, et n’a cessé de croître et de s’étendre jusqu’au (temporaire ?) coup d’arrêt du 25 avril 2018 avec l’entrée des forces de l’ordre sur le campus.

Continue reading Lettre ouverte d’une enseignante chercheuse aux enseignant.e.s des universités en lutte en général (et à ceux de Nancy en p…

La fac était déjà bloquée, par le conseil d’administration !

« Pourquoi on est dans la mouise à l’université de Lorraine » expliqué en moins de cinq minutes

En 2007, la loi LRU (pour Libertés et Responsabilités des Universités) a été adoptée. C’est un nom qui sonne bien, un peu comme la loi ORE aujourd’hui (pour Orientation et Réussite des Etudiants). Ben oui, il faudrait être complètement fou pour être contre la liberté et la réussite, non !? Ah, com’ politique et éléments de langage quand tu nous tiens ! Mais intéressons-nous plutôt au contenu de la LRU. Derrière ce joli nom se cache ce que l’on a appelé l’autonomie des universités (ah l’autonomie, l’indépendance, encore de beaux termes qui sonnent tellement bien). Pour faire simple, avant 2007, le ministère était responsable du budget et des emplois et les universités s’occupaient principalement d’enseignement et de recherche. Leurs missions de base donc. Depuis 2007, le ministère leur verse des sous et leur attribue des emplois et c’est à l’université de faire ses propres arbitrages pour équilibrer le budget. Formidable ! La liberté, la responsabilité ! Les universités vont enfin pouvoir faire leurs propres choix au bénéfice des étudiants. Continue reading La fac était déjà bloquée, par le conseil d’administration !

Communiqué des personnels BIATSS, enseignant.e.s et étudiant.e.s mobilisé.e.s

Lundi 16 avril, Amphi A042, Campus Lettres,

Nous, personnels BIATSS, enseignant.e.s et étudiant.e.s mobilisé.e.s rassemblé.e.s en assemblés avons voté le communiqué suivant :

Nous constatons l’incohérence répétée des mails du Président de l’Université. Mardi 10 avril, nous avons reçu un mail de la présidence nous prévenant d’une fermeture administrative « imminente ». Les personnels, enseignant.e.s et étudiant.e.s en lutte sont restés sur le campus dans l’expectative de nouveaux événements et pour certain.e.s, avec la crainte d’une intervention policière. Rien n’est venu. Vendredi 13 avril, nous recevons un mail nous prévenant d’une fermeture du campus un jour plus tôt, pour le week end, vendredi à 17h et pas samedi comme en temps normal. Ce mail avait pour but de faire croire à tout le monde que le campus CLSH (faculté de lettres) entrait en fermeture administrative, or ce n’est absolument pas le cas. Aucune décision en ce sens n’a été signée, les personnels sont appelés à travailler et viennent travailler, les locaux sont ouverts y compris l’administration, tout se déroule comme depuis le début du mouvement. Il s’agit seulement d’un effet d’annonce. Effet d’annonce suivi d’un certain nombre de tentatives d’entraver la vie du campus :
Continue reading Communiqué des personnels BIATSS, enseignant.e.s et étudiant.e.s mobilisé.e.s