Les présidents d’université ne parlent (toujours) pas en notre nom

Réponse de SLU à la tribune signée de 63 présidents d’université dans Le Monde du 20 avril.

Le Monde du vendredi 20 avril a proposé une tribune signée de 63 présidents d’université et qui venait à point nommé pour refermer bien vite la porte entrouverte par six de leurs collègues qui, deux jours plus tôt, avaient pris leurs distances par rapport à la loi ORE en réclamant des négociations. Parmi les 63 on retrouve sans surprise ceux qui ont foulé aux pieds les franchises académiques en faisant entrer les CRS, parfois à plusieurs reprises, dans leurs universités. Non contents d’être les courroies de transmission de leur ministère de tutelle, d’aucuns semblent ne voir aucun inconvénient à se faire les obligés du ministère de l’intérieur, si l’on en croit le rythme (jamais vu) des interventions policières des deux ou trois dernières semaines. Pour ceux-là l’heure n’est pas à la négociation : ils lui préfèrent l’obéissance aux injonctions ministérielles, agrémentée d’un raisonnement sur la « sélection hypocrite par l’échec » tout droit sorti des éléments de langage ressassés depuis des mois. Lire sur Mediapart

Pourquoi nous refusons le dispositif « Parcoursup », et ce que nous proposons

Tandis qu’un certain nombre de voix s’élèvent pour dénoncer la sélection à l’Université, d’autres en font appel au « principe de réalité ». Or, que l’on soit totalement, en partie ou pas du tout favorable à la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur, le certain est que la plateforme Parcoursup ne saurait en aucune manière répondre au principe d’une orientation « réussie » des étudiant.e.s. Lire sur Mediapart

Nous n’étions pas invité·e·s à la conference de presse

Les étudiant·e·s n’étaient pas invité·e·s à la conférence de presse de l’Université de Lorraine qui se déroulait le jour de l’expulsion même à 10h30 à la présidence. Pourtant elle nous concernait et nous avons décidé de nous y rendre pour poser quelques questions au sujet de l’expulsion.

Continue reading Nous n’étions pas invité·e·s à la conference de presse

Blocage des universités : la fac de lettres de Nancy fermée administrativement

10/04/2018 – Lorraine Actu

Nouveau rebondissement dans la lutte des étudiants à la fac de lettres de Nancy (Meurthe-et-Moselle) : le président en a ordonné la fermeture administrative à partir de mercredi.

Continue reading Blocage des universités : la fac de lettres de Nancy fermée administrativement

La Fac de Lettres de Nancy bloquée jusqu’à nouvel ordre

29/03/2018 – La Semaine

Des manifestants du campus lettres de Nancy, en lutte contre le Plan Étudiant depuis janvier, ont entrepris jeudi dernier un blocage de la faculté. L’annulation des cours qui en découle reçoit un accueil mitigé.

Continue reading La Fac de Lettres de Nancy bloquée jusqu’à nouvel ordre

Fac de Lettres de Nancy : 1000 personnes en AG, blocage et soutien contre la répression

28/03/2018 – Révolution Permanente

Jeudi 22 Mars, le comité de mobilisation de l’université de Lettres de Nancy a bloqué la fac pour protester contre la loi Vidal. Cette action soutenue par la présidence de l’université a créé une forte mobilisation chez les étudiants. Cette mobilisation soutient l’ensemble des universités de France qui ont répondu fermement au gouvernement et à son monde.

Continue reading Fac de Lettres de Nancy : 1000 personnes en AG, blocage et soutien contre la répression